Étudier

Tout, tout, tout, vous saurez tout sur la césure !

Pour qui ? Pourquoi ? Comment ? Où ? Vous en avez des questions ! Ça tombe bien, on a les réponses ! Découvrez tout ce qu’il vous faut savoir sur cette formule qui vous permettra peut-être de réaliser vos rêves d’ailleurs…

Une césure, c’est quoi ?

L’année de césure, ou « Gap year », est une « pause » dans votre formation, que vous pouvez vous accorder, si vous le souhaitez, et si votre établissement est d’accord. Concrètement, vous suspendez temporairement votre formation pour vivre autre chose, en France ou à l’étranger. Si la pratique est répandue depuis longtemps, en juillet 2015, une circulaire ministérielle est venue préciser de façon officielle les conditions d’une année de césure.

À quoi ça sert ?

À enrichir votre parcours universitaire et personnel, grâce à une expérience précieuse à bien des égards. C’est l’occasion rêvée de partir à l’étranger (même si elle peut aussi se faire en France), d’élargir vos horizons… Cette année peut aussi vous permettre de préciser vos souhaits professionnels, et d’avoir une première expérience de travail. En un an, vous vivez une immersion totale dans l’entreprise, et vous avez le temps de gérer des projets du début à la fin. Non seulement vous testez un secteur, une profession, votre intérêt pour elle et vos capacités à remplir vos fonctions, mais vous gagnez aussi en crédibilité et vous ajoutez une ligne précieuse pour vos futurs recruteurs. Cette année de pause est aussi l’opportunité de vous engager dans un projet associatif qui vous tient à cœur.

Concrètement, on fait quoi pendant une césure ?

On ne se tourne pas les pouces en sirotant un cocktail (ce qui est de toute façon très peu pratique, vous risqueriez de tout renverser), car une année de césure n’est pas une année sabbatique. Vous pouvez demander ce break à votre établissement si vous envisagez :
… De vous lancer dans un Service Civique
… De rejoindre le corps européen de solidarité, dans le cadre du volontariat 
… De faire un volontariat international en administration (VIA) ou en entreprise (VIE), un volontariat de solidarité internationale (VSI) ou tout autre type de volontariat associatif.
… De prendre un engagement bénévole, au sein d’une asso par exemple … De mener un projet sous le statut national d’étudiant-entrepreneur
… De trouver un emploi, sous contrat de travail
… De prendre un engagement de Sapeur-Pompier Volontaire
… De suivre une formation dans un domaine différent que celui auquel se rapporte votre cursus.

Bon à savoir
C’est quoi la différence avec une année sabbatique ?
Avant le décret de 2015, c’était sensiblement la même chose. Mais depuis que la loi est intervenue, l’année de césure est la version « encadrée » du break étudiant : en césure, puisque vous êtes inscrits au sein d’un établissement, vous conservez votre statut d’étudiant, votre carte étudiante, et la plupart des droits et avantages qui s’y rattachent. Contrairement à une année sabbatique, votre place au sein de l’établissement est garantie à votre retour.

Quels établissements proposent des césures ?

Ce sont les écoles de commerce qui se trouvent sur la première marche du podium en la matière, et proposent très souvent cette pause dans le cursus avant la dernière année d’études. Mais les écoles d’ingénieurs ne sont pas en reste, sous l’œil par toujours ravi de la CTI, Commission des Titres d’Ingénieur, qui redoute un peu les dérives en la matière et veille au grain pour encadrer cette pratique. Enfin, la césure tend à se développer dans les universités.

Comment savoir si mon établissement intègre un droit à la césure ?

Premier réflexe : se rendre sur le site internet de l’établissement, où cette mention figure en général. Si ce n’est pas le cas, contactez le secteur scolarité de votre établissement ou département d’études. Autre solution, envoyez un mail ou allez toquer à la porte de la vice-présidence de la CFVU, Commission de la Formation et de la Vie Universitaire.

Exemple de courrier à adresser (source : www.animafac.net) :

Bonjour,

Je suis actuellement étudiant.e en [INDIQUEZ VOTRE FILIÈRE D’ÉTUDES ET LE NIVEAU].

Désireux.se de prendre une année de césure lors de l’année universitaire 2020-2021, je souhaiterais connaître les modalités d’application de la circulaire du 22 juillet 2015 portant sur la mise en œuvre d’une période de césure au sein des établissements d’enseignement supérieur prévues par  [NOM DE L’ETABLISSEMENT].

Merci et bonne journée,

SIGNATURE

Mon établissement est-il obligé de me l’accorder ?

Et non ! Ce n’est pas parce que votre établissement propose une césure et que vous souhaitez en bénéficier que vous êtes sûrs de pouvoir en profiter : souvent, les places sont comptées et il vous faudra passer la barrière de la sélection !
Votre demande sera soumise à votre président ou directeur, selon la procédure décidée  par votre établissement. Après examen de votre demande par une commission, la césure sera accordée ou refusée, selon le nombre de places disponibles, la qualité et la cohérence de votre projet.

Bon à savoir
Vous avez reçu la réponse, et c’est un non ? Vous avez la possibilité de faire appel à l’instance de recours prévue par l’établissement.

Quelles sont les démarches à effectuer ?

Il existe un décret et une circulaire qui fixent le principe général de la césure, mais c’est votre établissement qui décide de sa mise en œuvre et des procédures de demandes, des pièces à fournir et des délais.
En général, vous aurez besoin de fournir une lettre de motivation indiquant :

  • La durée de votre césure
  • Vos objectifs
  • Vos engagements si vous en avez actuellement
  • La façon dont vous envisagez cette césure
  • L’intérêt d’en bénéficier dans le cadre de votre formation.
  • Les bénéfices attendus en termes de compétences, d’autonomie, d’adaptabilité, d’épanouissement personnel…

Certains établissements peuvent vous demander des pièces supplémentaires, comme un CV.
Votre demande est acceptée ? Un accord ou une convention sera établi entre vous et votre établissement.

Bon à savoir
Que doit mentionner cet accord ?
– l’organisation de l’encadrement pédagogique et votre accompagnement pendant cette période
– les modalités de réintégration de votre cursus après la césure : votre césure peut donner lieu à l’attribution de crédit ECTS, mais il existe d’autres modalités de validation, qui varient selon les établissements, et doivent figurer dans le document.

À quel moment de mes études je peux faire une césure ?

En général, quand on pense « césure », on pense « break » entre deux années d’enseignement supérieur. C’est d’ailleurs le moment choisi par la majorité des étudiants. Mais il est également possible de faire une césure avant de commencer votre première année dans l’enseignement supérieur. Dans ce cas, la demande se fait au moment de saisir et confirmer vos vœux sur la plateforme Parcoursup : dans l’onglet « césure » de votre dossier candidat, vous trouverez un bouton « Demander une année de césure ». Attention : la césure ne pourra se faire que sous réserve que vous soyez bien admis en première année, et que l’établissement concerné donne son accord.
Il est donc possible de commencer l’aventure de vos études par une césure mais en revanche vous ne pourrez pas faire cette demande après la dernière année de votre cursus.

Bon à savoir
La période de césure peut s’étaler de 6 mois à un an. Elle commence toujours en même temps qu’un semestre universitaire.

Est-ce que je peux toucher ma bourse pendant la césure ?

Concernant la bourse sur critères sociaux, si vous partez pour une formation qui reçoit des boursiers ou conduit à un diplôme national de l’enseignement supérieur, les conditions d’attribution et de maintien sont les mêmes qu’en France (assiduité aux cours, présence aux examens…)
Dans les autres cas, l’établissement en France peut décider vous dispenser de votre obligation de suivre ses cours, et donc de maintenir la bourse. Pour trancher, l’établissement examinera la cohérence entre ce que vous allez faire durant votre césure et la formation que vous suivez initialement.

Pour les autres prestations sociales (logement en cité U, Crous au tarif social, aides spécifiques…), vous conservez votre carte étudiante et donc les avantages liés.

Bon à savoir
Vous devrez payer des droits de scolarité pendant votre césure, mais au taux réduit. Vous devez également vous acquitter de la CVEC, en la payant ou en fournissant une attestation d’exonération : cliquez ici pour découvrir notre article sur la CVEC.

Crédits photos : iStock – franckreporter

La parenthèse éco-responsable
Prendre une année de césure pour voyager utile et solidaire : c’est possible grâce à une césure pour vous engager dans l’écovolontariat et mener un projet lié à la préservation et à la valorisation de la diversité animale, végétale, environnementale et culturelle. Découvrez des missions par pays, par thèmes ou pas espèces en cliquant ici.

Vous êtes convaincu ? Il ne vous reste plus qu’à rallier vos parents à votre cause ! On vous donne ici quelques clés pour fignoler votre argumentaire… 


LES BONS PLANS GLOBE-TROTTER PLACE

Quand on a de grands projets d'avenir et une belle histoire à écrire, il est important de rester motivé.
Et si vous vous abonniez à notre newsletter pour recevoir des sources d'inspiration et des astuces personnalisées ?

Rejoignez la communauté

Échangez avec la communauté Globe-Trotter Place pour donner à vos envies une plus grande résonance. Partagez ici vos aventures, vos quêtes de sens, vos rêves d'ailleurs... Venez chercher des réponses !

Travailler à San Francisco
luna88 (une réponse)

Question légale en entretien ?
momo91 (une réponse)

Travailler en Nouvelle-Zélande
mariong (0 réponses)

Accéder aux discussions

Bons plans

Un stage de 4 mois à Oxford ou un semestre à Rome, ça fait rêver ! Pour bien vous préparer, pensez budget et orga ! La team Globe-Trotter Place vous aide à y voir clair.

Venez discuter avec Charly sur Messenger pour trouver ton futur métier et les formations qui vous correspondent | Avec Charly, pas de test d’orientation ni de fiche métier ! C’est où vous voulez, quand vous voulez. C’est gratuit et sans inscription.

Loyer, frais d’inscription, transport : les études, c’est un budget… Vous avez pensé au prêt étudiant ? C’est la solution pour financer votre aventure !

Vous avez aimé cet article, vous avez une question ?

Poster un commentaire

Après votre commentaire, indiquez votre nom et votre e-mail (qui ne sera pas publié)