Globe-Trotter Place

Divers

Que faire de son logement étudiant durant les vacances universitaires ?

Pour des questions pratiques comme financières, les étudiants sont nombreux à vouloir quitter leur logement durant l’été. Est-il possible de suspendre son bail ? Vaut-il mieux opter pour la sous-location ? La team du Globe-Trotter fait le point sur les différentes solutions.

Opter pour la sous-location

Louer son appartement à une autre personne durant les vacances est une solution, mais cela est réglementé. L’accord du bailleur est notamment obligatoire afin de respecter le cadre légal1. Il doit donner son autorisation par écrit afin de pouvoir la transmettre au sous-locataire, en parallèle d’une copie du bail.

Bon à savoir : La sous-location est interdite dans les résidences du Crous
Vous louez un studio ou un appartement au sein d’une résidence universitaire gérée par le Crous ? Dans ce cas, il est impossible d’opter pour la sous-location de votre logement1.

Miser sur les plateformes de location de courte durée

La location de courte durée est aussi réglementée : le locataire doit obtenir l’autorisation de la part du propriétaire bailleur. Les plateformes membres de l’UNPLV, comme Airbnb, limitent désormais le temps de location à 120 jours par an2. Pour les étudiants, il s’agit d’une durée suffisante, l’année universitaire se déroulant généralement sur 9 mois.

Suspendre son bail

Un bail étudiant est valable pour une durée maximale de 9 mois3. Celui-ci prend logiquement fin au terme de l’année universitaire : la question ne se pose pas. Dans le cas contraire, l’étudiant locataire doit rompre son bail de façon temporaire s’il souhaite réintégrer le logement à la rentrée. Pourquoi ne pas suggérer au propriétaire d’en profiter pour faire de la location saisonnière ? 

Échanger son logement

Les Français sont de plus en plus nombreux à échanger leur maison ou leur appartement durant les vacances4. Ce concept ne s’adresse pas seulement aux propriétaires de biens, les locataires pouvant obtenir l’autorisation de leur propriétaire. Des plateformes comme HomeExchange permettent de proposer son logement à l’échange, une bonne idée pour voir du pays.

Quelle que soit l’option pour laquelle vous penchez, il est essentiel d’anticiper afin de respecter le cadre légal imposé par la location.

Parenthèse écoresponsable : Des logements étudiants plus écologiques
Les résidences étudiantes et universitaires tiennent de plus en plus compte de l’aspect écologique dans leur développement5. Meilleurs choix dans les matériaux de construction, mise en place du tri sélectif : les solutions pour réduire l’empreinte carbone sont nombreuses.

3 points clés à retenir :

  • L’autorisation du propriétaire bailleur est obligatoire pour respecter le cadre législatif en lien avec la sous-location.
  • Il est interdit de sous-louer un logement géré par le Crous.
  • Entretenir de bonnes relations avec son propriétaire peut être un plus pour rompre son bail durant les vacances d’été.

1 https://www.etudiant.gouv.fr/fr/sous-louer-mon-logement-cet-ete-976

2 https://www.lesechos.fr/industrie-services/tourisme-transport/airbnb-les-locations-desormais-limitees-a-120-jours-par-an-dans-18-villes-en-france-290390

3 https://www.legalplace.fr/guides/bail-etudiant/

4 https://www.leparisien.fr/immobilier/echanger-de-maison-pour-partir-en-vacances-la-solution-anti-crise-de-plus-en-plus-de-francais-15-09-2023-FZW6N7KT3NDJBOEBI5CRKYUPWQ.php

5 https://www.hellowatt.fr/blog/logement-etudiant-ecologique/


LES BONS PLANS GLOBE-TROTTER PLACE

Quand on a de grands projets d'avenir et une belle histoire à écrire, il est important de rester motivé.
Et si vous vous abonniez à notre newsletter pour recevoir des sources d'inspiration et des astuces personnalisées ?

Vous avez aimé cet article, vous avez une question ?

Poster un commentaire

Après votre commentaire, indiquez votre nom et votre e-mail (qui ne sera pas publié)